Blonde profonde

Article publié le 19 novembre 2007
Article publié le 19 novembre 2007
Les hommes préfèrent les blondes. Oblongues. Et un peu bêtes aussi. Si les boutades sur les boucles d'or décérébrées ™ font ricaner les machos de tous poils, des chercheurs en psychologie sociale de la fac de Paris X-Nanterre viennent de venger l'honneur des demoiselles platines.

Dans une récente étude, reprise par le Sunday Times, les scientifiques français ont découvert que si Miss Hilton et consoeurs étaient loin d'être cruches, elles rendaient en revanche les hommes cons.

La performance, en soi, ne semble guère difficile. Pourtant, l'arme de la blondinette pour atrophier les cervelles masculines n'est ni le décolleté panthère, ni la touffe de pouffe. Mais plutôt la force des stéréotypes.

Lors d'une discussion avec une crinière de couleur claire, les mâles verraient ainsi leur QI se réduire comme peau de chagrin, victimes du syndrome inconscient de la 'blonde bimbo'. Ebloui ou abusé par le cliché de l'idiote méchée, les hommes ont donc tendance en leur présence, à « s'adapter » au niveau supposé de leur interlocutrice en « abaissant leur seuil de raisonnement », selon les conclusions de Thierry Meyer, directeur de l'enquête. De quoi donner des idées aux brunes, qui n'ont jamais vraiment compté pour des prunes.

(Crédit photo : TJBNYC76/flickr)