Bilan des eurodéputés auvergnats : ça s’améliore mais peut mieux faire

Article publié le 19 mars 2009
Article publié le 19 mars 2009
Les prochaines élections européennes auront lieu le dimanche 7 juin 2009 en France. L’Auvergne fait partie de la zone Massif Central – Centre et elle compte 6 députés européens. Quelles ont été leurs actions durant les 5 années de leur mandat ? Tentative de bilan à trois mois du scrutin. Un article de Romain MELET.

Catherine Guy-Quint, Jean-Pierre Audy, Marie-Hélène Descamps, Jean-Paul Denanot, Janelly Fourtou, André Laignel : ces noms ne vous disent pas grand-chose ? Selon un sondage BVA-Métro-LCP, 95% des Français ignorent le nom de leur député européen. L’élection européenne est l’un des scrutins les moins suivis par les Français. Le taux d’abstention était en juin 2004 de 56,9%, un record pour une élection en France. En Auvergne, l’abstention était légèrement en dessous de la moyenne nationale (54,62%).

parlement2.jpgLes eurodéputés auvergnats dans la moyenne française

45 questions posées, 26 propositions de résolution, 12 rapports produits, 18 avis donnés, 451 interventions en séance plénière et 3 déclarations écrites : c’est le bilan des 6 députés européens de la zone Massif Central – Centre entre 2004 et 2009. Seul point positif dans ce bilan, les eurodéputés du Centre sont intervenus en moyenne 75 fois (la moyenne d’un eurodéputé français étant de 50). Pour le reste, leur production est bien inférieure avec une moyenne de questions posées très basse, à 7,5 questions contre 12,5, et ils ont écrit une moyenne de 2 rapports alors que la moyenne d’un eurodéputé français est de 2,8. Le bilan est donc très contrasté. Les eurodéputés du Massif Central sont membres de plusieurs commissions comme la protection des consommateurs pour Janelly Fourtou, l’agriculture et le développement durable pour Jean-Paul Denanot, la culture et l’éducation pour Marie-Hélène Descamps et le contrôle budgétaire pour Jean-Pierre Audy. Les trois déclarations rédigées par les eurodéputés de la zone Massif Central portent sur le marquage d'origine des produits de coutellerie européenne, pour protéger les couteaux de la ville de Thiers, sur la nécessité pour la Commission européenne de mener une étude détaillée sur les produits analogues et sur la mutualisation des services entre communes et intercommunalités.

Les eurodéputés auvergnats bons élèves

L’assiduité des eurodéputés français a toujours été faible par rapport aux eurodéputés des autres pays. La situation s’est cependant améliorée lors de la période 2004-2009 avec un taux de présence de 83,17%. Et ceux de la zone Massif Central – Centre sont en bonne position : Marie-Hélène Descamps et Janelly Fourtou ont un taux de présence de 98,44%, Catherine Guy-Quint de 95,31%. Les eurodéputés femmes montrent donc l’exemple. Jean-Pierre Audy est à 89%. Le moins assidu des députés de la région est André Laignel avec un taux de 73,44%. Ces chiffres sont en nets progression par rapport à la période 1999-2004 où les eurodéputés français étaient considérés comme absentéistes et peu participatifs.

La campagne pour 2009 commence

Pour les élections du 7 juin, plusieurs partis ont dévoilé leurs listes. L’eurodéputé sortant Jean-Pierre Audy sera tête de liste pour l’UMP. Henri Weber dirigera la liste du Parti Socialiste, tout comme Jean-Marie Beaupuy pour le Modem, Jean-Paul Besset pour la liste Europe Ecologie et Marie-France Beaufils pour le Parti Communiste. 5 sièges sont à pourvoir contre 6 en 2004. L’Auvergne aura donc un représentant en moins au Parlement Européen. Le but des candidats va être de mobiliser au maximum les électeurs, et ainsi éviter le taux d’abstention record établi lors du dernier scrutin européen. Mais le manque d’informations et le faible intérêt des Auvergnats pour cette élection ne vont pas aider à mobiliser. Pour rappel, ces élections touchent la vie quotidienne des Français puisque environ 70% des lois appliquées en France, viennent de Bruxelles et des instances européennes. Alors Auvergnats, allez voter le 7 juin !

Bilan eurodéputé par eurodéputé

jean_pierre_audy_depute2.pngJean-Pierre Audy, 56 ans, eurodéputé UMP. Il est membre de la commission du contrôle budgétaire. Il a été le plus productif des eurodéputés de la zone Massif Central – Centre avec 337 interventions en séance plénière, la rédaction de deux rapports, l’un sur le bilan 2006 de la Banque européenne d’investissement et le deuxième sur les règles et procédures d'importation et d'exportation au service de la politique commerciale. Il a donné 5 avis sur différents thèmes dont la stratégie mise en place pour les biocarburants, et la dimension extérieure de la politique européenne de l’énergie.

CatherineGuyQuint.jpgCatherine Guy-Quint, 59 ans, eurodéputée PS. Elle est membre de la commission des budgets. Elle a rédigé une déclaration sur le marquage d'origine des produits de coutellerie européenne, déclaration qui va permettre d’aider la ville de Thiers à préserver sa production de couteaux contre la contrefaçon. La déclaration a été signée par 169 eurodéputés.

descamps.jpgMarie-Hélène Descamps, 70 ans, eurodéputée UMP. Elle est membre de la commission sur la culture et l’éducation. Elle a rédigé une déclaration sur le renforcement du rôle des jeunes et de la jeunesse dans les politiques européennes. Cette déclaration a été signée par 433 eurodéputés. Elle est intervenue dans une dizaine de débats comme « l’agenda européen de la culture à l’ère de la mondialisation » et les politiques européennes en matière de tourisme.

JanellyFourtou.jpgJanelly Fourtou, 70 ans, eurodéputée ACDE (ex-Modem). Elle est membre de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, ainsi que de la commission des pétitions. Elle a rédigé une déclaration sur la nécessité, pour la Commission européenne, de mener une étude détaillée sur les produits analogues, qui sont des contrefaçons de marques célèbres. Cette déclaration a été signée par 73 eurodéputés en décembre 2008.

denanot_0.jpgJean-Paul Denanot, 65 ans, eurodéputé PS. Il est membre de la commission de l'agriculture et du développement rural. Son bilan est très maigre avec seulement une intervention lors d’un débat sur les régimes de soutien en faveur des agriculteurs dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC). Cela s’explique par le fait qu’il est devenu eurodéputé en septembre 2008, en remplacement de Bernadette Bourzai, qui est devenue sénatrice.

laignel-5fc59.jpgAndré Laignel, 67 ans, eurodéputé PS. Il est membre de la commission de la culture et de l’éducation. Il est peu intervenu durant son mandat, ne posant que 11 questions. Il a cependant rédigé une déclaration sur la mutualisation des services entre communes et intercommunalités.