Bienvenue, Sophie !

Article publié le 17 octobre 2016
Article publié le 17 octobre 2016

Ok, on vous ment un peu. Sophie n'est pas vraiment nouvelle, cela fait déjà quelques semaines qu'elle travaille chez nous à la rédac' parisienne. Nous ne voulions pas vous cacher notre dernière recrue. Surtout quand elle est si « cool ».

cafébabel : Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m'appelle Sophie et en ce moment même, je bois du café.

cafébabel : Tu es bien mystérieuse. Qu'apprend-t-on sur toi sur Twitter ?

Sur mon profil Instagram, il est écrit : Pictures from Tübingen to Krakau and all the places inbetween. J'ai étudié à Tübingen (sud de l'Allemagne, ndlr) et me suis laissé porter par les événements. En Bosnie, à Cracovie, aux États-Unis, puis maintenant à Paris. Et même si cela a à voir avec ce que je fais, je passe d'une chose à l'autre : entre culture, fac, journalisme et politique.

cafébabel : Qu'as-tu en commun avec cafébabel ?

Je suis polyglotte ! Le polonais et l'allemand sont respectivement mes langues maternelle et paternelle. J'ai appris l'anglais à l'âge de 16 ans aux États-Unis. Je ne sais toutefois pas encore dire grand-chose en français. Et je m'intéresse à ce qu'il se passe, même en dehors de l'Allemagne. Des informations arrivent de Palerme, des jeunes partagent leurs différents modes de vie sur le site. Il y a des événements cool à suivre, mais aussi de la politique et des discussions sur l'engagement. Je trouve ça passionnant d'être au coeur de l'actualité. Tout converge.

cafébabel : Ta première impression de la vie à Paris ?

Très agitée, assez remplie, mais aussi cool. Dans beaucoup d'endroits, on peut se laisser porter par le flux de gens, découvrir et faire de belles choses. J'ai découvert quelques coins que j'aime, une belle architecture et quelques cafés sympas.

cafébabel : Tu as déjà deux nationalités, mais si tu pouvais en choisir encore une autre ?

Tout ce blabla sur les nationalités m'énerve. Je voudrais qu'on en parle seulement quand on veut voyager. La nationalité allemande, c'est déjà pas mal, car tu peux aller presque partout avec un passeport allemand. C'est vraiment la seule chose qui m'intéresse dans une nationalité. On est mieux lotis que les Américains, eux ne vont pas aussi facilement en Iran par exemple.

cafébabel : Que peuvent apprendre les Allemands des Polonais et inversement ?

Mon Dieu ! Les Allemands des Polonais un peu plus de spontanéité et de flegme, et les Polonais des Allemands... un peu plus d'ordre ? Non, aucune idée. Je suis contente de pouvoir passer de l'un à l'autre, mais je peux difficilement les raccrocher à une seule chose.

cafébabel : Où te trouve-t-on un vendredi soir ?

Aves des amis dans un bar, à un concert ou à une exposition. Parfois dans le train, en route pour un week-end quelque part.

cafébabel : Ou bien dans une forêt en Pologne ? (Lors de son entretien d'embauche de Sophie, la connexion Internet était assez capricieuse parce qu'elle était en vadrouille en Pologne, ndlr)

Vous croyez encore que j'étais en forêt... J'étais à la plage, des gens déguisés en Bob l'éponge couraient derrière moi et ont commencé à chanter et à faire du bruit.

cafébabel : Le livre qui traîne en ce moment sur ta table de nuit ?

Il y en a deux : Paris est une fête d'Hemingway, pour découvrir Paris par la lecture. Puis un livre de Roger Willemsen : Afghanische Reise (Voyage afghan), mais je crois qu'il est dans mon sac. Mais j'aime lire des trucs de journalistes voyageurs en ce moment.

cafébabel : Bob Dylan a gagné le Prix Nobel de littérature. Qu'en penses-tu ?

Je trouve ça assez cool.

cafébabel : À qui remettrais-tu un Prix Nobel ?

Je n'ai pas assez lu pour ça. Et on se focalise toujours sur l'Europe de l'Ouest et l'Amérique. C'est important et passionnant de regarder d'autres pays. Donne-moi encore 20 ans.

cafébabel : Un film que tu détestes ?

Il y avait ce film qui s'appelle Délire Express, un film d'action qui se voulait drôle, avec des fusillades et de la drogue, etc. Je l'ai vu lors d'une projection à l'aveugle - on a rarement des trucs intelligents. Il devait y avoir en fait un lien avec The Big Lebowski, les autres l'ont trouvé cool justement pour cette raison. Pour moi, c'était un plantage total.

cafébabel : Quelle est ta mission pour les prochains mois à cafébabel?

Beaucoup écrire et lire des trucs passionnants.

cafébabel : Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Je viens d'écrire un article sur le thème des commentaires haineux dont le titre est Du rouge contre la droite. Et j'en écris un en ce moment sur les hashtags et l'activisme sur Internet, sur le fait que l'on peut créer des mouvements sociaux avec des hashtags. On connaît #blacklivesmatter, #aufschrei est très connu en Allemagne, après le Brexit #londonisopen et un truc imprononçable venu d'Espagne.

__

Le profil de Sophie sur cafébabel.