Berlinale : '89, la musique ouest-berlinoise arrive en chair et en os à Berlin-Est

Article publié le 16 février 2009
Article publié le 16 février 2009
Von Wegen Off Ways Allemagne, 2009, 100 min Réalisateur: Ulli M.
Schueppel

Acteurs: Einstürzende Neubauten, Ronald Galenza, Heiner Müller, Alexander Pehlemann, Claus Löser

Section: Panorama Dokumente

de Sergio Marx

Décembre 89. Le mur est tombé depuis deux mois, mais la RDA existe toujours. Les Einstürzende Neubauten, groupe post-punk atonique industriel de Ouest-Berlin, décident de traverser la frontière et d'être les premiers à jouer « de l'autre côté ». Ils retrouvent là-bas une communauté de fans qui depuis des années se passent leurs enregistrements sous le manteau sans pourtant jamais avoir pu les voir sur scène. Le documentaire commence à Ouest-Berlin avec le groupe et documente le passage du poste-frontière, le trajet en van et l'arrivée dans le centre culturel Wilhelm Pieck d'une usine de Berlin-Est peu habitué à accueillir des musiciens pareils.

Mais là où le film trouve tout son intérêt est dans le fait que le réalisateur a retrouvé des Est-Berlinois de l'époque qui ont vu le concert, et refait avec eux, vingt plus tard, le trajet qui les mena de chez eux au concert des Neubauten. La plupart avaient la vingtaine et racontent leurs souvenirs de l'époque : l'importance de la musique, l'euphorie et l'espoir politique par rapport au futur de la RDA, mais déjà le sentiment d'une différence culturelle entre allemands de l'est et de l'ouest : une fille de l'Est demande au cameraman de l'Ouest s'il vient d'Australie, qui en retour lui demande qui est Wilhelm Pieck.

L'ambiance surréaliste de la soirée est d'ailleurs pimentée par l'arrivé à l'improviste de Jack Lang, par hasard en visite officielle avec Mitterrand, qui voulait absolument connaître l'avis d'artistes sur l'évolution politique en Allemagne, artistes qui se retrouvent un peu dépassé par les événements.

Le film est incontournable pour tous ceux qui s'intéressent à la problématique Est-Ouest en Allemagne, en l'occurrence depuis la perspective est-allemande. En partant d'un concert, le réalisateur parvient à élargir la perspective et aborder des sujets autres que la musique en mélangeant images de l'époque et images actuelles. Un film profond et drôle. A ne pas manquer !

photos: Berlinale

Plus d'infos et de chroniques en direct du Festival international du film de Berlin dans le magazine