Berlin fait la fête: l'été de l'Evenementiel Urbain

Article publié le 10 octobre 2014
Article publié le 10 octobre 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La capitale allemande a toujours aimé faire la fête, et ce à toutes les saisons. Mais la manière faire la fête à l’urbaine se développe de plus en plus rapidement, et Berlin n’y échappe pas – surtout en été. 

Expos internationales, Fashion Week, Festivals de musique, festivals culturel, évènements sportifs…Le nombre et la portée des événements organisés à Berlin ne cesse d’augmenter. Clairement, le nombre et l’image comptent bien plus que le lieu ou la taille. L’important, parait-il, c’est de faire la fête.

Et donc, on fait la queue devant une boîte pour ensuite se retrouver à danser dans un sauna l’été ? Pas idéal. Les berlinois trouvent leurs propres alternatives quand il fait trop chaud et la capitale laisse place à son imagination. On se retrouve au parc, près du canal ou au bord de la Spree. On reste debout sur le trottoir devant les bars au lieu de rester assis à l’intérieur. Les gens vont danser sur des terrains en friche pendant des soirées open-air, ou discutent devant les « Spätis », sortes kiosques ouverts la nuit.  Bref, de plus en plus de jeunes décident de se retrouver à des endroits qu’on pourrait qualifier de simples pour passer du bon temps ensemble. 

Berlin : un salon géant 

Au plus tard en juin, la capitale se transforme ainsi en un grand événement en plain air ; même les évènements les plus simples se transforment ainsi en un must-go. Des endroits aux apparences ennuyeuses sont adoptés pour faire de l’espace public un salon privé. La capitale s’auto-transforme en été, et tout le monde peut non seulement en profiter, mais aussi y participer et devenir soi-même coordinateur d’événement. A croire que les berlinois peuvent tout faire, n’importe où, n’importe quand. 

Il serait toutefois faux de croire que tous cautionnent le bruit qui s’en suit. Le plus souvent, les insatisfaits sont des habitants qui, on le comprend, ne veulent pas absolument faire la fête tous les jours. La peur de la rage des voisins amène les responsables des bars à demander aux clients de bien vouloir rester à l’intérieur. A certains endroits de la ville, comme par exemple aux alentours de l’Amiralbrücke dans le quartier de Kreuzberg, policiers et gendarmes patrouillent en grand nombre.

Les libertés de Berlin doivent elles-aussi être protégées

Bien sûr, les deux partis ont des arguments valables. Berlin ne doit pas devenir Ballermann ou Ibiza, et en même temps il ne faut pas être rabat-joie. Ce serait tout de 

même dommage pour Berlin de perdre sa précieuse individualité. Chacun devrait participer à y maintenir la joie de vie urbaine qui lui est propre. Notamment la politique locale doit y contribuer et s’y adapter, afin que la capitale ne perdre pas son caractère urbain hors pair, et afin que nous puissions continuer à profiter de notre ville.