Belgrade et ses ponts : pourquoi les habitants devraient avoir des journées de 26 heures

Article publié le 1 décembre 2010
Article publié le 1 décembre 2010
A Belgrade, nous n'avons pas assez de ponts, mais nous devons au moins avoir assez de temps pour traverser la rivière Sava en empruntant l'un des trois ponts qui l'enjambent. L'opération nécessite beaucoup de temps et les nerfs sont soumis à rude épreuve. Extraits tirés du babelblog nouveau-né Belgrade citypulse.

Selon un recensement effectué en 2002 indique, la capitale serbe compte environ 2 millions d'habitants. Mais ce nombre est probablement plus important encore. On estime qu'au moins un tiers des Belgradois doit traverser la rivière Sava. Le matin, quand nous écoutons les journaux télévisées, les présentateurs nous informent de l'augmentation de la circulation sur les ponts. Puis rapidement la sentence tombe : « les pont sont bouchés », vous voilà en retard avant même de partir... Enfin, les présentateurs nous invitent à emprunter des routes alternatives. Bien, mais lesquelles ? En attendant la fin de la construction du nouveau pont sur la Sava, les Belgradois développent leur capacité de tolérance.

Lisez comment en découvrant le premier post du blog de l'équipe de cafebabel.com à Belgrade, publié en serbe et en anglais et écrit par Gordana Sučević

Photo : problème hivernal : (cc) Ramadan Kompjutor, Belgrade, Raw Filker pool