Babel Ackademy 2008 : du journalisme 2.0

Article publié le 22 septembre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 22 septembre 2008
Aéroport de Fiumicino à Rome. A la sortie du terminal C, 40 jeunes trépignent d’impatience et gloussent comme avant une première virée en boîte. Mais il y a ni sono, ni cocktails. Plutôt des valises et des sacs à dos à perte de vue.

Ils n’ont pas l’allure hystérique des fans de Ricky Martin, la gouaille maîtrisée d’une section jeunesse d’un parti politique, et encore moins le look boyscouts égarés en quête d’un bon plan pour l’été. Ils attendent tous un bus. Destination l’île Polvese sur le lac Trasimène, au cœur de l’Ombrie. Les pins et les beffrois, et aussi les nids de poules, défilent les uns après les autres le long de la route.

Babas cool et moustiques bourdonnants

Cette bande de jeunes se lance en fait dans une aventure journalistique du 21e siècle, avec pour mission de faire triompher les médias transnationaux plutôt que les styles journalistiques nationaux. Ils représentent dix-neuf pays européens allant de l’Espagne jusque l’Estonie et la moyenne d’âge ne dépasse pas les 26 ans. Des maladresses linguistiques trahissent des origines diverses. Entre chaque éclat de rires, ils essayent de parler une langue commune et utilisent un vocabulaire peu éblouissant. Les mots sont ainsi partagés avec enthousiasme entre l’espagnol de Cervantes, le portugais de Camões ou le tchèque de Kafka.

viola Cette Babel Ackademy, sorte d’école de journalisme participatif européen, a lieu tous les deux ans. Après Barcelone, Bombannes, Bois le Roi et Berlin… C’est l’Italie. Peut-être babas en apparence, ils ne sont pas venus là « pour commencer à se sucer la bite les uns les autres », comme le dit si joliment Harvey Keitel dans Pulp Fiction. Dans une atmosphère bourdonnante de moustiques, ces journalistes en herbe souhaitent à leur tour vrombir aux oreilles des politiciens européens. Faire émerger une opinion publique européenne et mobiliser les lecteurs autour des élections européennes 2009 : voilà l’objectif de ce rassemblement.

Babel Ac 3 « Cafebabel.com n’est pas une sphère fermée. Elle doit se connecter au reste de la blogosphère et aux réseaux en général », lance Julien Bidoret, la moitié du binôme palois d’Oxys, les magiciens de la technologie à l’origine de la mise en ligne de cafebabel.com. « Le Journalisme 2.0, ce n’est pas uniquement mettre des articles en ligne... » Plus de suivi dans les commentaires, moins d’articles et plus de textes utiles et précis ? Il est grand temps de discuter stratégie concrète. « Jusqu’à présent, cafebabel.com a eu une structure excessivement pyramidale, poursuit Julien Bidoret. Le travail fait par les volontaires doit être plus horizontal. Moins de Komintern, moins de Soviets, plus d’action. » « Le Journalisme version 1.0 est mort », entérine Adriano Farano, directeur de la publication.

Plus d’actions en 2009

Les projets phares lancés par cafebabel.com en septembre 2008 jusqu’en septembre 2009 ? « EU campaign On the Ground » et « Eudebate2009.eu » Quid des nouvelles technologies avec lesquelles nous pouvons jouer ? « Nous voulons être capables de mettre les babelblogs en réseaux. Et contacter les blogueurs ! », réclament les participants.

Très prochainement, cafebabel.com se fera un lifting en matière de mise en page, avec un carrousel malléable, des galeries photo interactives, et moins d’ « erreurs 500 » qui gèlent nos pages web en cas de bugs. « Ne fantasmons pas trop sur la technologie, prévient Farano, nous devons garder des buts réalistes ! » Tu parles Charles, quarante journalistes en ligne sur une île italienne et aucune misérable connexion wifi dans l’air !

Babel Ac 1 Text: Fernando Navarro

Traduction: Anthony Petit