Avoir le mot juste contre Google Traduction

Article publié le 25 mars 2015
Article publié le 25 mars 2015

Laissez-moi vous parler de ce que je fais. Au moyen d’un seul mot, du mot parfait

L’acribologie ? « L’art de trouver le mot juste, le mot exact ». Voilà en quoi consiste, à mes yeux, le métier de traducteur. Le traducteur, qui n’est donc pas un dictionnaire ambulant. Et pourtant, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pu entendre :

« – Ça veut dire quoi ça ? »

« – Euh, aucune idée. »

« – Tu fais vraiment des études de traduction ? »

C’est exaspérant. Certes, les langues sont un domaine de prédilection, mais tout de même, il nous arrive de ne pas connaître un mot et nous cherchons alors sa signification, sa définition, le contexte dans lequel il est utilisé et nous tentons ensuite de le traduire. Ce que nous faisons avant tout, c’est trouver la bonne traduction. Certains mots paraissent assez simples à traduire au premier abord, mais ils exigent souvent une traduction différente en fonction de leur contexte.

Vous connaissez tous des termes comme care ou business. Et vous savez sans doute tous les traduire hors contexte : « soin », « traitement », « souci », « prudence », « entreprise », « affaires », etc. Mais une fois mis en contexte, comment les traduit-on ? Le terme care est extrêmement complexe et on le retrouve dans une myriade d’expressions : « I care for you », « take care », « I couldn’t care less », « he cares for her », « who cares ? »… Ici, impossible d’utiliser « traitement » pour traduire care. Même chose pour le mot « business » ou les expressions « mind your own business » ou encore « the dog did his business », qu’on traduira bien évidemment par « le chien a fait ses besoins ».

Tout ça pour vous dire qu’étudier la traduction ne consiste pas à réciter un dictionnaire bilingue pendant cinq ans. C’est un art. L’art de trouver le mot juste. La traduction, c’est une réflexion et c’est pour cette raison que le traducteur « humain » ne pourra jamais être remplacé par une machine. Autrement dit, Google Translate ne fait pas et ne fera jamais de l’acribologie. La preuve en image.