Avatar en Europe : retour sur un succès phénoménal

Article publié le 4 mars 2010
Publié par la communauté
Article publié le 4 mars 2010
4203120826_5d6aa1f760.jpgPour renouer avec l'actualité et redonner vie à la Parisienne, nous vous proposons ce petit tour d'Europe des salles obscures grâce à une revue de presse réalisée par des étudiants du Club Erasmus de la Maison de l'Europe de Paris. Que vous ayez vu ou entendu parler d'Avatar, ça n'est pas étonnant : le film a fait un carton dans tous les pays d'Europe ! Voyez plutôt ces trois exemples...

Avatar au Royaume-Uni.

Le succès d’Avatar en Angleterre est immense. Lors du seul week-end du 29 janvier, le film a récolté £4.865.081 pour un total de £65.070.599 en sept semaines. Au box-office, Avatar a d’ores et déjà dépassé Harry Potter, qui était le succès de 2009 en Angleterre. Fort de ce succès au-delà de toutes les attentes, « Avatar » est promis à une rentabilité encore supérieure, estime The Guardian.

Aurora Fragonara

Avatar en Italie.

Grâce à l’augmentation du prix du billet liée à la 3D, Avatar va rapporter plus de 48 millions d’euros à ses producteurs même si c’est Titanic qui reste en tête des films plus rentables de l’histoire italienne. Avatar s’impose toutefois comme le film de l’année, du point de vue des recettes comme des entrées (plus de 5 millions) grâce notamment à des débuts percutants (le film a rapporté plus de 9,5 millions d’euros lors du premier weekend, rapporte le Corriere della Sera).

Luca Magnani

Avatar en Pologne.

La première polonaise du film de James Cameron « Avatar » a eu lieu le 25 décembre 2009, 15 jours après sa sortie aux Etats-Unis et le succès, à la mesure de son succès mondial, ne s’est pas fait attendre. Les utilisateurs de filmweb.pl, la plus grande plateforme polonaise consacrée au cinéma, le gratifient d’un 8,7 sur 10 (ce qui équivaut à un « formidable »), et le forum du site comptait 2916 discussions à propos du film début février.

Les opinions sont toutefois partagées et les détracteurs répondent aux admirateurs. Wojciech Orliński, journaliste pour la Gazeta Wyborcza, un des plus grands quotidiens polonais, voit dans le film de Cameron une puissante référence politique et économique, critiquant la dépendance aux carburants et les guerres en Irak et au Vietnam. Il soutient par ailleurs que l’amusement du spectateur est la fonction première du cinéma de science-fiction et que les métaphores ne sont pas nécessaires en soi. En se référant à des classiques comme « Terminator » ou « Dr. Strangelove », il se démarque des journalistes qui critiquent la banalité de la fable.

Un autre journaliste refuse la vision politique d’une partie de la critique pour se concentrer sur la valeur fabuleuse et mythique du conte en déplorant l’incapacité du spectateur contemporain à s'extasier devant une belle histoire. Les opinions défavorables, parfois hostiles, apparaissent aussi, surtout sur les blogs. On lit qu’« Avatar » n'est que la reproduction, le collage de nombreuses trames, fables et mythes (il est souvent comparé à « Pocahontas »). Certaines analyses sont aussi très critiques envers le scénario et d’autres nient toute originalité au film, réduisant son univers à un simple agrandissement du monde terrestre.