Aubel : plongée au cœur de l’Eurégio Meuse-Rhin

Article publié le 18 mars 2011
Article publié le 18 mars 2011
par Bertrand Habay À une heure de voiture de Bruxelles, au milieu des campagnes du pays de Herve dans la province de Liège se trouve le village d’Aubel.
Connu pour sa viande (Detry), ses bières (la Valdieu), son fromage (le Herve) et son sirop, Aubel est depuis toujours le centre économique du pays de Herve grâce notamment à son marché et à sa situation géographique à la frontière avec les Pays-bas et l’Allemagne.

Deux fois par semaine, le petit village d’Aubel accueille un marché assez spécial. De par sa situation géographique, des commerçants belges mais aussi des commerçants allemands et néerlandais s’y rassemblent. Dans le village, on l’appelle d’ailleurs le marché eurégional.

Ce marché est devenu l'adresse des connaisseurs dans le paysage multiculturel des Trois Frontières. Ainsi, francophones, néerlandophones et germanophones se côtoient pour acheter fromages artisanaux, oeufs de poules vivant en liberté, légumes, viandes, charcuteries et autres spécialités gastronomiques du Pays d'Aubel.

Pour dépasser la frontière de la langue, cinq régions voisines ont décidé de se rassembler et de créer en 1976 l’Eurégio Meuse-Rhin, l'une des plus anciennes coopérations transfrontalières situées au cœur de la Communauté européenne. L’objectif est de mettre en valeur la communauté d’intérêt qui existe entre les différentes régions voisines sur le plan de l'administration, de l'économie, de la culture, de l'enseignement et de l'infrastructure.

Depuis 1991, l’Eurégio Meuse-Rhin bénéficie d'un programme européen de coopération transfrontalière INTERREG spécialement dédié à la région et visant à renforcer ses structures socio-économiques et socio-culturelles. Le budget total pour la période 2007-2013 est de 144 millions d'euros. L'Euregio Meuse-Rhin est l'autorité de gestion de ce programme. Comme l’explique Jean-Claude Meurens, bourgmestre d’Aubel qui a fait partie du « parlement » de l’Eurégio pendant trois ans, la coopération dans plusieurs langues est compliquée. Mais beaucoup de projets sont mis en œuvre. Les régions soumettent des projets et ceux-ci sont alors discutés.

Ainsi, il existe un réseau de transport commun aux trois pays. Des coopérations sont également mises en place entre différents hôpitaux de la région. Des projets culturels et économiques sont aussi soutenus. Au cœur de l’Eurégio Meuse-Rhin, Aubel se veut le modèle de cette coopération et démontre ainsi que l’Europe, ça ne se passe pas qu’à Bruxelles…