Au Soudan, des enfants enlevés pour la guerre...

Article publié le 18 février 2015
Article publié le 18 février 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Au Soudan du sud, l’enrôlement d’enfants soldats est monnaie courante et préoccupe fortement les ONG. L’enlèvement, il y a peu de temps, de 89 garçons de 13 à 18 ans par un groupe armé non identifié provoque la colère d’Human Rights Watch qui critique l’inaction de l’Etat.

En effet, face à un nouvel enlèvement de garçons ce samedi au Soudan du Sud, l’ONG critique le manque d’initiative de l’État afin d’éviter ces actes dans une région contrôlée par les forces gouvernementales.

Pour Skye Wheeler, une des responsable de l’ONG, on est face à une « impunité totale. « Ce qui est extraordinaire, c’est qu’autant d’enfants soient enlevés d’un seul coup, le gouvernement avait fait quelques efforts après la signature de l’accord de paix avec Khartoum pour démobiliser les enfants-soldats dans l’armée, mais tout ça a volé en éclat depuis le début de cette nouvelle crise en décembre 2013 », précise t-elle au micro de RFI. Ces propos démontrent les critiques de son organisation vis à vis de l’État sud-soudanais à propos de l’enrôlement des enfants par des groupes armés.

Elle va encore plus loin en évoquant le rôle du gouvernement dans ces enlèvements. « On assiste à un recrutement et à une utilisation d’enfants-soldats à grande échelle par le gouvernement et ses alliés comme par les rebelles ».

L’enlèvement des 89 adolescents samedi a suscité une vive colère au sein des organisations, notamment de l’Unicef qui a « condamné avec la plus grande fermeté ce rapt massif ». Selon l’Unicef, environ 12 000 enfants sont utilisés comme soldats dans la guerre civile qui déchire le Soudan du Sud depuis le 15 décembre 2013.