Arte : une « webépopée » électorale

Article publié le 25 février 2009
Article publié le 25 février 2009
Strasbourg, le 25 février 2008 Par Yulia Kochneva Dans le cadre de la couverture des élections européennes, Arte lance une nouvelle initiative: Webépopée 2009. Inspirée d’une vieille émission française, La course autour du monde, l’idée du projet est simple.
Juste avant les élections européennes, des étudiants en journalisme, français et allemands parcourent les 27 pays de l’Union européenne avec une caméra amateur au poing et réalisent une série de reportages sur l’Europe et les élections européennes.

« Je vote, je ne vote pas aux élections européennes ; pourquoi ? » La question de départ posée, il revient désormais aux candidats d’y répondre sous la forme d’un sujet vidéo de deux minutes environ. Lors de cette première étape, 27 films seront sélectionnés et mis en ligne sur arte.tv à partir de 28 février prochain. « Nous souhaiterions que les jeunes produisent vraiment quelque chose de nouveau et de drôle pour ce concours. Nous ne demandons pas un travail vraiment journalistique, peu importe le matériel avec lequel ils tournent, même le téléphone portable peut faire l’affaire. Seules la créativité et l’idée comptent »,a confié Hugues Jardel, rédacteur en chef adjoint d’Arte Info.

A l’issue de la deuxième étape de sélection, sept finalistes seront retenus : ce sont eux qui partiront pour le « tour d’Europe » en mai prochain. Chaque candidat tirera au sort une zone géographique de quatre pays européens où il devra réaliser de nouveaux reportages liés à l’Europe, pertinents par rapport au pays où ils se trouvent et aux enjeux des élections européennes. Que ce soit l’Europe de l’Ouest ou de l’Est, les pays Nordiques, Baltes ou les Balkans, les enjeux liés aux élections européennes divergent forcément. Qu’est-ce qui fait voter les Autrichiens ou les Français ? Quelle incidence ces élections ont-elles en Roumanie, au Portugal ou en Belgique ? Comment sont-elles perçues dans différents pays qui composent l’Union européenne?

Impatients de voir ce que les jeunes journalistes auront à répondre à ces questions, les organisateurs du projet imaginent déjà les reportages qui pourraient être réalisés : « le portrait d’une vieille portugaise qui a vu le passage à l’Europe et qui témoignerait des changements engendrés dans sa vie ; un sujet sur le mouvement anti-européen autrichien : pourquoi agissent-ils ainsi, qu’est-ce qu’ils reprochent à l’Europe ? » Pertinence, originalité, qualité de l’écriture et de la mise en image, tels seront les trois critères de sélection du meilleur sujet qui sera ensuite diffusé dans le journal Arte Info.

Selon les organisateurs du concours, l’objectif du projet est double : voir ce que les jeunes ont a dire sur les élections européennes et leur donner également un espace de diffusion, une visibilité plus importante que leurs Ecoles de journalisme ne peuvent pas leur offrir.

Aujourd’hui, Arte diffuse nombre de sujets dont les auteurs sont des jeunes reporters. Munis d’une caméra et d’un ordinateur portable les « apprentis journalistes » arrivent souvent à se faufiler au bon endroit et au bon moment et à produire des reportages de qualité et parfois même plus rapidement qu’une équipe d’un média professionnel. « Les jeunes réalisent souvent des reportages intéressants, mais ne disposent pas de moyens de les exposer. Notre projet donnera une visibilité importante aux jeunes rapporteurs, c’est une vraie expérience de reportage et un bon pas en avant dans la carrière de journaliste », a affirmé Hugues Jardel.

Envoyer des jeunes reporters aux quatre coins de l’Europe pour voir ce qu’ils ont à dire sur l’Europe et, notamment, sur les élections européennes du juin 2009, n’est-ce pas un bon moyen de sensibiliser les citoyens européens, et le jeune public tout particulièrement, à ce moment important pour la démocratie en Europe ?

En effet, le Parlement européen souffre aujourd'hui d’un manque de popularité, surtout parmi les « nouveaux » Etats-membres de l’UE. Depuis l’instauration du suffrage universel direct en 1979, le poids du Parlement européen n’a cessé de se renforcer. Pourtant, le taux de participation a ses élections a baissé d’une manière significative pour atteindre le chiffre de 45,7% lors du dernier scrutin en 2004. Le manque dans les médias nationaux d’information européenne et de sensibilisation aux enjeux des élections est souvent mis en avant comme une des raisons principales de l’impopularité des échéances électorales européennes.

La chaîne transnationale Arte, par rapport aux autres médias nationaux, a un rôle tout particulier à jouer dans cette campagne électorale : ouvrir les citoyens nationaux aux autres pays européens. Selon Hugues Jardel, le rôle réservé aux journalistes dans cette campagne est d’informer les citoyens sur les enjeux et l’importance des élections européennes : « nous allons élire des députés dans un seul Parlement et il y aura probablement des enjeux très différents dans chaque pays, notre rôle c’est de les éclairer pour les citoyens européens ».

Ce type de projet est une première pour la chaîne transnationale et s’il réussit, l’ouverture à d’autres candidats et à d’autres pays européens pourra être envisagée. En attendant, la « wébepopée » électorale 2009 est lancée ! Rendez-vous donc sur le site d’Arte le 28 février prochain pour découvrir les sujets des 27 premiers finalistes.