Arrête tes salades !

Article publié le 3 mai 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Pour savourer comme il se doit la douceur printanière, une légère salade s’impose. Mais lorsque vous irez acheter les ingrédients nécessaires à sa préparation, n’oubliez pas de garder votre sang-froid et de rester aussi calme qu’un concombre (« cool as a cucumber »), comme le disent les Britanniques. Surtout si vous réalisez une fois arrivé en caisse que vous n’avez pas un radis sur vous. Dans ce cas, et malgré la honte qui vous envahit, essayez de ne pas devenir rouge comme une tomate (« red as a tomato »). Dites simplement « Je suis désolé ! » en lançant à la caissière votre plus beau sourire et hop, l’affaire sera dans le sac et les carottes cuites. Mais les vrais ennuis commencent lorsque vous rentrerez chez vous les mains vides, car comme l’expriment les Allemands, « da hast du den Salat », littéralement, «là tu as vraiment de la salade», alias des problèmes. Peut-être pourriez-vous alors acheter sur le chemin du retour un rameau d’olivier et échapper au pire des châtiments. Car comme on dit en Bulgarie, «avec chaque citron, on peut faire une limonade» !