Animal

Article publié le 12 avril 2006
Article publié le 12 avril 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Depuis Babel, les hommes parlent plusieurs langues. Mais comment font nos amis les animaux ? Se comprennent-ils encore au-delà des frontières de leur pays ? Certes, leurs onomatopées se ressemblent parfois : ainsi les chats allemands font «miau», les français «miaou» et les britanniques «miaow». Les chiens eux ont du mal à partager une langue européenne commune : le « wau » germanique ne ressemble au son produit par d'autres de ses congénères : dans l’Hexagone et outre-Manche, les cabots sont bilingues et usent indifféremment du «wouf» et du «waf». Chez les abeilles, on admettra que le « bzz » français semble plus naturel que le « summ » allemand. Néanmoins, il en va différemment pour le coq. S’il fait «kikeriki» en Allemagne et «quiquiriquí» en Espagne, en France, il chante un fier «cocorico». Quid des vaches ? Dans les pâturages britanniques et allemands, elles gémissent des «moo» et «muh» gutturaux alors que du côté français, la vache laitière fait «meuh». L’énigme reste entière.