Alternatiba : pédaler ensemble pour sensibiliser au changement climatique

Article publié le 16 juin 2015
Article publié le 16 juin 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

En vue de la COP21, plusieurs organisations ont créé divers événements sur le thème de la protection de l'environnement afin de sensibiliser le public à ce problème. Depuis son premier Village des alternatives à Bayonne, en octobre 2013, Alternatiba permet à chacun de faire l'expérience d'alternatives concrètes au changement climatique.

Au guidon de quadruplettes emblématiques, le Tour Alternatiba 2015 est parti de Bayonne le 5 juin pour effectuer un tour de France complet. Il atteindra Paris le 26 septembre, avant la COP21, qui débutera en novembre. Sous l'égide de la Coalition Climat 21 et avec le slogan "Nos enfants nous remercieront", le mouvement en route installera dans des communes à travers tout le pays des villages éducatifs qui permettront d'instruire, d'informer et de débattre sous diverses formes autour du changement climatique.

La COP 21 : un tournant face au changement climatique

Le 30 novembre débutera le 21e sommet annuel sur le climat, ou Conférence des parties (COP), de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) de 1992, ainsi que la 11e réunion des parties (CMP ou MOP) du Protocole de Kyoto de 1997. Le Protocole de Kyoto est le traité entré en vigueur en 2005 qui n'a jamais été ratifié par les Etats-Unis. Le Canada avait accepté sa ratification avant de se rétracter avec la montée de son Parti conservateur et l'exploitation de sables bitumineux en Alberta. Les COP annuelles qui ont suivi n'ont pas plus abouti à leur objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En 2009, la COP15/MOP5 de Copenhague a été considérée comme un échec par tous : strictement aucun accord n'a été trouvé, et des documents divulgués par Edward Snowden ont révélé toute l'étendue des manoeuvres douteuses qui ont eu lieu en coulisses. A Varsovie, la COP19 a vu le retrait de centaines d'ONG, de mouvements sociaux et d'organisations de la société civile. Tandis que le processus de la COP se décentralise, le marché des crédits-carbone explose et se transforme en une sinistre table de jeu internationale autour de laquelle les joueurs échangent froidement leur possibilité de polluer.

L'an dernier, le Cumbre de los pueblos (Sommet des Peuples) a eu lieu en parallèle à la COP20 à Lima, au Pérou. Les Sommets des Peuples se tiennent entre les différents sommets internationaux organisés en Amérique latine, comme le 6e sommet des Amériques à Carthagène et la conférence Rio+20. Un rapport du Cumbre remis à la COP20 en décembre 2014 a dénoncé la connivence entre les gouvernements et les grandes entreprises.

"Les principales multinationales "accompagnent" les gouvernements dans leurs négociations internationales afin de conclure des accords dont le seul but est d'étouffer la responsabilité des pays industrialisés quant à leurs émissions de gaz à effet de serre et de faire oublier qu'ils sont les premiers responsables du changement climatique." 

Dans un article publié lors du Cumbre, Maxime Combes, membre d'Attac-France, affirme que "si un accord est possible en 2015, il ne sera ni juridiquement contraignant, ni à la hauteur des enjeux." D'après lui, Barack Obama "a clairement affirmé l'été dernier préférer un instrument juridique souple qui invite les Etats à définir et à annoncer, à des intervalles de temps réguliers et de manière unilatérale, leurs propres engagements (réduction d'émissions, financements, etc.) pour une période donnée."

"Changeons le système, pas le climat !"

Face à l'urgence de la situation climatique et à l'absurdité des propositions des dirigeants et des décideurs internationaux, la mission de la Coalition Climat 21 consiste à permettre aux organisations de sensibiliser le public sur ces questions, de démasquer les acteurs de la COP et d'apporter des méthodes alternatives réelles et concrètes pour lutter contre le changement climatique. D'après Louise Peltier, chargée de la coordination des traductions et de la mobilisation locale, "la Coalition a pour objectif de servir de plateforme de discussion, de rencontre et de coordination aux organisations internationales autour de dates, de lieux et de récits d'actions, mais aussi de mobiliser les citoyens et de sensibiliser l'opinion publique au climat. Il ne s'agit pas d'une nouvelle organisation ; c'est un lieu de coordination créé par des ONG qui en avaient besoin pour pouvoir se montrer aussi efficaces que possible lors de la COP21, mais aussi à l'avenir." Le slogan d'Alternatiba est "Changeons le système, pas le climat !"

Les troubadours de l'ambitieux Tour Alternatiba s'organisent autour de quatre thèmes principaux : l'alimentation, l'énergie, l'économie et la finance ainsi que la démocratie, sans compter d'autres idées qui ne rentrent pas dans ces catégories. La Coalition Climat 21 prévoit près de 600 événements dédiés à l'information et à l'éducation.

Il existe une multitude d'alternatives à mettre en oeuvre pour sauver la planète, allant de mesures qui visent simplement à diminuer la consommation (marcher au lieu de conduire, cultiver au lieu d'acheter, fermer le robinet lorsque l'on n'utilise pas d'eau) à des modifications plus complexes du système en matière de gouvernance, d'économie et de société. Est-ce que cela fonctionnera ? Il le faut, car dans le cas contraire, le scénario est terrifiant à imaginer.

Danica Jorden est rédactrice et traductrice du français, de l'espagnol, du portuguais et de l'italien.