Allemagne: ouvrir sa porte à un réfugié

Article publié le 22 avril 2015
Article publié le 22 avril 2015

Une certaine culture de l’inaction règne en Europe à l’égard des nombreux migrants qui fuient la guerre et l’instabilité. Mais, en Allemagne, un groupe d’amis a décidé d’accueillir ces personnes et de les aider à s’intégrer. Le mouvement « Réfugiés bienvenus » propose de mettre des chambres libres en colocation à la disposition de réfugiés, et entend ainsi créer une culture de l’accueil

La plate-forme Flüchtlinge Willkommen (Réfugiés bienvenus) a été lancée en novembre 2014 lorsque Mareike Geiling, l’une des initiatrices du projet, est partie vivre au Caire en Égypte. Elle a alors décidé, avec son colocataire Jonas Kakoschke, de permettre à un réfugié de loger dans sa chambre. « Afin de payer le loyer, nous avons demandé à nos amis et familles de nous soutenir au moyen de microfinancement mensuels », explique Mareike. « Après deux semaines, nous avions de quoi payer le loyer pendant 9 mois. Vu que cela a tellement bien fonctionné, nous avons décidé d’essayer d’étendre l’initiative dans toute l’Allemagne. » C'est en montant leur projet qu'ils rencontrent Golde Ebding. Elle s’enthousiasme immédiatement pour l'idée et les rejoint comme membre fondateur. 

De quoi s’agit-il ? Mareike nous l’explique clairement, « nous n’aimons pas les services d’hébergement collectifs tels qu’ils sont organisés en Allemagne, alors nous avons cherché un moyen de permettre aux réfugiés de vivre dans des colocations (ou dans d’autres sortes d’habitats normaux). Nous sommes convaincus que les réfugiés ne devraient pas être stigmatisés et exclus en étant logés dans des centres d’hébergement collectif. Nous devrions plutôt mieux les accueillir. Nous pensons qu’il est possible de créer une culture plus humaine de l’accueil des réfugiés ! La plateforme Flüchtlinge Willkommen est un endroit où il est possible d’enregistrer son appartement, et d’ensuite rentrer en contact avec un réfugié qui cherche un logement. Nous aidons aussi à mettre en place le financement de l’appartement. »

Plus de 530 chambres en colocation ont déjà été enregistrées sur le site. Les personnes mettant à disposition une chambre ont entre 21 et 65 ans, ils viennent tous de différents milieux et profession — on trouve parmi eux un conseiller en relations publiques, un menuisier, beaucoup d’étudiants, des personnes seules, des couples mariés et des jeunes familles. 

« Boulversés par la gentillesse des gens »

Jusqu’à présent, plus de 390 réfugiés se sont enregistrés sur le site. Ils ont entre 20 et 40 ans et viennent des 4 coins de la planète : Afghanistan, Bangladesh, Burkina Faso, Kenya, Mali, Niger, Irak, Iran, Pakistan, Russie, Sénégal, et Tunisie. Mais la majorité d’entre eux viennent de Syrie.             

Selon les fondateurs du projet, « héberger un réfugié dans une habitation privée présente des avantages pour les deux parties : les réfugiés ont la chance de pouvoir vivre dans un logement convenable, de mieux apprendre la langue, et de s’adapter à leur nouvel environnement plus facilement. De l’autre côté, l’hôte aura l’occasion de faire la connaissance d’une culture différente et d’aider une personne en difficulté. »

29 réfugiés ont déjà trouvé une chambre en colocation en Allemagne et en Autriche (où le projet s’est implanté depuis janvier 2015).

« Nous sommes bouleversés par la gentillesse des gens », me disent Jonas et Mareike, alors que les réfugiés eux-mêmes montrent aussi combien ils approuvent cette initiative et en sont reconnaissants. Un réfugié de Francfort leur a écrit : « Dans ma religion, notre prophète dit : celui qui ne dit pas merci aux gens, ne remercie pas Dieu » et il exprime sa gratitude « pour la faveur qui lui a été faite de pouvoir vivre chez ces gens où il se sent comme un membre de la famille », il remercie aussi les fondateurs du projet d’aider les gens dans le besoin. 

Bakary, 39 ans, vit dans l’appartemement de Jonas et Mareike. Il apprend l’allemand et espère recevoir un permis de travail. « Vivre dans une colocation cela signifie pour moi de vivre en bonne harmonie, et c’est un excellent moyen d’établir une communication entre les réfugiés et les Allemands », dit-il. « J’aime l’idée de Flüchtlinge Willkommen parce que cela permet aux gens de prendre conscience des avantages de vivre avec un réfugié. Pour moi, personnellement, ça me donne le courage de réaliser mes propres projets et de faire les choses que je voulais faire en venant en Allemagne. » 

L’idée a éveillé l’intérêt à travers l’Europe et au-delà : « Nous recevons des demandes d’autres pays en Europe, comme la Grèce ou le Portugal, mais aussi d’Australie et des États-Unis », nous confient les fondateurs, ne cachant pas leur joie d’apprendre que partout des gens veulent mettre en œuvre cette initiative dans leur pays et offrir un logement décent aux réfugiés. 

Alors que des histoires horribles nous arrivent chaque jour de la Méditerranée, et que l’Europe ne prend que des demi-mesures, cette initiative est comme une lueur d'espoir. Et peut-être qu’elle peut être le déclencheur d’une nouvelle culture de l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile en Europe.