#Alep : l'horreur toutes les 10 minutes

Article publié le 14 décembre 2016
Article publié le 14 décembre 2016

[OPINION] Déferlante de nouvelles plus horribles les unes que les autres venues d'Alep. Comment réagir ? se demande-t-on, partout dans le monde. Comment concilier l’horreur et le quotidien.

J’actualise les résultats toutes les 10 minutes. Et toutes les 10 minutes ce sont plus de 250 nouveaux tweets qui apparaissent, emplis d’horreur, de terreur, de désespoir, réunis sous le même hashtag : #Alep. Des hommes et des femmes restés à Alep qui postent d’horribles images montrant les rues syriennes recouvertes de gravats où reposent des corps sans vie. Les autres expriment leur désarroi.

267 nouveaux résultats

Alep envoie ses « derniers messages » - des documents emplis d’émotion, des images terribles, des appels à l’aide, des invectives pour que le monde daigne faire quelque chose. Les derniers mots de ceux qui sont en train de mourir (je n’ai encore jamais accompagné quelqu’un au moment de sa mort), et qui ne sont pas prêts à partir.

Le monde répond par des messages de soutien : « Nous sommes avec vous », « Nous prions pour vous ». Répond par des comparaisons : « Pourquoi c’est Kanye qui fait le buzz alors qu'Alep se meurt ? » Compare Alep à Sarajevo, à Srebrenica, au Rwanda, à Varsovie. Répond par des : « Qu’est-il advenu du "never again" ? » Répond par des accusations : l’UE, en fermant les frontières, est responsable. Obama, en laissant la Syrie franchir la ligne rouge, est responsable. Répond, répond frénétiquement à coup de #saveAleppo. Répond pour ne pas faire place au silence.

366 nouveaux résultats

Le régime d’Assad a réussi à reprendre le contrôle de l’est de la ville grâce au soutien que la Russie lui apporte depuis le mois de novembre. Quelques kilomètres attaqués, bombardés sans relâche. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme parle d’une exécution de 82 civils. En pleine rue. 

209 nouveaux résultats

« Appelez vos gouvernements, écrivez-leur, demandez-leur de mettre un terme à ce génocide ! », écrit Lina Shamy sur Twitter. Il y aura ceux qui chercheront une oreille attentive. « Écrivez à l’ambassade de Russie à Bruxelles », poste une jeune française en partageant sur Facebook l’adresse personnelle de l’ambassadeur. Une Polonaise résidant à Berlin appelle quant à elle à une marche de solidarité de Berlin à Alep. À Istanbul, Londres, Paris et dans beaucoup d’autres villes encore, les gens sont descendus dans la rue pour protester contre les massacres perpétrés en Syrie. D’autres posteront des images et des articles, discuteront avec des amis – voire même fermeront leur flux. « Je me sens minable aujourd’hui. Les 25 années que j’ai passé à couvrir les guerres n’auront rien changé », écrit la journaliste Janine di Giovanni.

317 nouveaux résultats...