Agata Patecka, une bénévole à la tête de l’AEGEE

Article publié le 17 mai 2010
Article publié le 17 mai 2010
Article de Zoé de York L’Association des États Généraux des Étudiants de l’Europe (AEGEE) vient de souffler ses 25 bougies. À cette occasion, Cafebabel Bruxelles est parti à la rencontre d’Agata Patecka, sa présidente à Bruxelles. Agata Patecka n’a jamais été de celles qui restent assises sur le banc de l’Histoire à regarder passer le train du progrès.
Depuis toujours elle a voulu donner un sens à sa vie.

Il y a six ans, en commençant ses études universitaires, la jeune polonaise s’inscrit à l’AEGEE, une organisation de jeunes qui agit pour les études supérieures, la stabilité et la paix, l’échange culturel et la citoyenneté active.

Elle s’engage alors résolument dans les projets de son antenne locale de Poznan et se retrouve rapidement au cœur de l’association : « C’était très surprenant après mon élection au sein du groupe de travail « politique internationale ». Tout d’un coup, ceux qui étaient encore mes formateurs quelques jours auparavant me demandait mon avis sur leur travail. »

À la tête d’une organisation internationale à 24 ans

En avril 2009, elle est élue Présidente du Comité Directeur et bouscule ses projets de vie « Je terminais mon mémoire et en deux mois j’ai complètement changé mon fusil d’épaule: je me suis lancée dans l’étude des politiques européennes. Je ne sais pas comment, mais j’ai réussi à tout remettre à temps. En juillet, je m’installais à Bruxelles. » Depuis c’est en tant que bénévole que la jeune Polonaise travaille dans la capitale belge.

L’AEGEE, est née à Paris en 1985. L’association est composée de plus de 240 antennes locales dans toute l’Europe et au-delà, comme en Azerbaïdjan ou en Russie. Le Comité directeur, AEGEE Europe, coordonne le travail des implantations locales et les flagships projects. Un « projet-vaisseau amiral » qui oriente l’action de l’organisation deux années durant.

Mais l’association à l’origine du projet Erasmus ne délaisse pas pour autant ses valeurs sûres : chaque année, et ce depuis 23 ans, des universités d’été sont organisées par les antennes locales. Dans une centaine de formations estivales, des jeunes de toute l’Europe découvrent l’éducation non formelle : un projet d’enseignement adopté par l’AEGEE. À travers un processus d’apprentissage créatif et participatif, les étudiants développent et testent leurs compétences. Aucun diplôme n’est délivré par l’association, mais pour Agata ces expériences changent la vie et brisent les stéréotypes.

La vie après l’AEGEE

En mars dernier un nouveau président a été élu. Dès septembre il prendra la tête de l’association. Pour autant, Agata ne dira pas adieu au travail en ONG : « j’aime trop être active dans une ONG pour arrêter, confie-t-elle. Je crois que je continuerai à travailler pour des associations ici ou en Pologne, ou même ailleurs ! »

Agata Patecka revient sur les raisons de son engagement: « On devient un peu ceux avec qui l’ont vit et avec qui on partage des expériences. » L’AEGEE a certainement changé sa vie et, petit à petit, celles des jeunes européens qui la rejoignent.