Adriano Farano : « Ciao Cafebabel »

Article publié le 14 mai 2010
Publié par la communauté
Article publié le 14 mai 2010

Après neuf ans avec vous, je ne travaille plus pour cafébabel. Il est temps pour moi de tourner la page de cette merveilleuse histoire que nous avons écrite ensemble.

3732151214_80774e5ce5_b.jpg Depuis 2001, nous avons réinventé le journalisme avec une nouvelle forme de collaboration hybride et productive. Nous avons construit ce qui est aujourd'hui une des plus anciennes publications en ligne en Europe – étudiée et discutée, même dans les universités américaines. Nous avons contribué à l'émergence d'une opinion publique européenne en faisant ainsi entendre la voix de notre génération. Nous avons parlé de notre esprit dans toutes les langues de ce continent et au-delà.

Aujourd'hui, je tiens à vous dire que je me sens, d’abord, fier de ce voyage que nous avons fait ensemble ; reconnaissant, ensuite, pour la relation que nous avons eue – j'ai beaucoup appris de chacun d'entre vous, toujours ; confiant, enfin, dans l'avenir de ce projet, qui est maintenant présidé par Simon Loubris et dirigé par Alexandre Heully.

Je tiens également à vous dire que je suis si heureux pour ma nouvelle vie. Je travaille maintenant comme consultant indépendant pour aider les médias dans l'organisation de leurs expériences de journalisme collaboratif, dans le développement de nouveaux modèles économiques et dans leur internationalisation.

Aussi, je m’apprête à quitter l'Europe pour dix mois. En août, je vais en effet m’installer en Californie car j'ai obtenu une Knight Fellowship for Professional Journalists à l’université de Stanford. Je conçois cette chance qui m’est offerte comme une sorte d'Erasmus 2.0. Espérons que cela va m’insuffler la même inspiration que j’ai éprouvée avec Nicola Dell’Arciprete et tant d'autres à Strasbourg il ya dix ans lorsque nous avons fondé cafebabel.com. Dans le but d’ouvrir un nouveau cycle d'innovation pour le journalisme.

Construire une sphère publique paneuropéenne : cette mission est toujours d’actualité et elle vaut la peine d’être poursuivie pendant longtemps. The show must – and will – go on.

Grazie a tutti.

Ad maiora,

Adriano Farano