A vos cocktails !

Article publié le 15 juillet 2009
Article publié le 15 juillet 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Que serait The Big Lebowski des frères Coen sans ses cocktails répugnants à base de lait et de vodka ?

Mais d’où vient donc cette fameuse boisson, tant appréciée aujourd’hui ? Le mot cocktail est entouré de mystère et nombreuses sont les versions qui se rattachent à l’origine de ce mot. Mais attention, la version la plus courante n’est pas la moins farfelue ! Explications.

Un cabaretier nommé Flanagan avait une fille mais aussi un grand coq de combat. Tous deux aimait beaucoup ce coq. Coq qui disparu malencontreusement un jour ! Le volatile ayant déserté, le cabaretier annonça que celui qui retrouverait l’animal vivant et le ramènerait pourrait épouser sa fille! Quelques jours plus tard, un officier de l’armée ramena le coq (qui avait perdu sa queue !) et Flanagan offrit une tournée générale à toute la ville. Mais sa fille, impressionnée et troublée par son futur mari, fit des mélanges avec les différentes bouteilles et découvrit ainsi une nouvelle boisson, bue à la santé du coq. Et ce « cock » à la belle « tail » (queue en anglais) baptisa ainsi le « cocktail !» Mais fini l'Histoire, passons à la pratique.

Aujourd’hui, le cocktail se déguste dans les bars comme à la maison et ce, partout en Europe ! Si vous passez en Espagne, vous aurez très certainement le plaisir (ou non) de découvrir le Calimotxo, mélange de vin rouge et de Coca, vu comme une hérésie par les français ! Français à l’imagination…débordante puisqu’ils sont les créateurs du cocktail « du petit Grégory ».

Loin d’être sarcastique, l’idée est née avec le film « C’est arrivé près de chez vous » dans lequel apparaît notamment Benoit Poelvoorde. Dans un verre de Gin et de tonic, chacun prépare un fagot composé d’une olive et d’un morceau de sucre. La personne dont l’olive remonte la première devra payer sa tournée et boire d'un trait son breuvage...

(Image: ©jen_maiser/ Flickr)Plus nationaliste, le Mad Dog. Spécialité polonaise composée de vodka et de grenadine et qui, préparée dans les règles de l’art, vous donnera le drapeau polonais au fond de votre verre ! Mais pensez aussi à faire un petit tour au nord de l’Italie où les vénitiens et les triestins ne manqueront pas de vous faire goûter le Spritz. Apparu dans la région lorsque celle-ci était encore sous domination autrichienne, les soldats le composaient d’eau gazeuse et de vin blanc. Aujourd’hui, les jeunes y ajoutent quelques centilitres de Campari, un amer rouge vif à l’écorce d’orange et aux herbes au goût très acide.

Enfin, pour les plus courageux (et robustes), il y a l’Advocaat venu des Pays-Bas, liqueur faite de jaunes d’œufs, de sucre et d’alcool. En Allemagne, certains ont pris l'habitude d'y ajouter de la limonade. Un mélange qui a donné le Blonder Engel, un cocktail que même les plus courageux n'osent pas goûter. Estomacs sensibles s'abstenir!

Recette : le Mad Dog

-Vodka

-Grenadine

-Tabasco

Prenez un verre et le remplir à moitié de vodka. Faites glisser la grenadine tout doucement le long de la paroi puis saupoudrez de Tabasco et vous obtiendrez le drapeau polonais dans votre verre. Mais attention au retour de flamme du Tabasco après le sucre de la grenadine !