A musée vous bien !

Article publié le 14 mai 2009
Publié par la communauté
Article publié le 14 mai 2009
centre pompidouA l’angoissante question du "que va-t-on faire samedi soir prochain" ? l’actualité culturelle dans l’Union Européenne et sur tout le continent européen y répond à travers son effervescence étonnante. En effet, de Dublin à Yalta, en passant par les « Noc Muzeja » en Serbie, et la « Noche de los Museos » chez nos cousins ibères, de nombreux musées partout en Europe ouvrirons leurs portes demain soir jusqu’à minuit.

Centre Pompidou, Paris

De la France vers l’Europe entière

A l’origine impulsée par le ministère de la culture français en 1999, cette manifestation s’est européanisée à vitesse grand V. Avec la signature, par 39 signataires en 2001, de la convention culturelle du Conseil de l’Europe, qui a pour objectif l’idée de casser l’autocensure des citoyens vis-à-vis des musées et du monde de la « culture », considéré hâtivement comme étant le domaine réservé des « élites ». Pour attirer une clientèle qui fréquente peu ces lieux de culture, la formule s’est ensuite reconvertie en « Nuit des musées » en 2005, afin de faire venir un public plus noctambule. En clair, faire participer la jeunesse européenne, pour qu’elle puisse changer l’espace de quelques heures ses pratiques culturelles habituelles. Il est indéniable que cette formule a, depuis 2005, connu un formidable succès, certainement grâce à son aspect ludique et festif, qui a rompu le seuil psychologique de cette nouvelle clientèle vis-à-vis des grands musées mais aussi des petits.

Participation active de la Belgique et de la Lettonie

Cette année, avec la participation de 43 pays, 508 villes européennes vont se mobiliser pour la construction d’une Europe de la culture, et vont vraisemblablement apprécier de nouveaux l’engouement des européens pour la nuit des musées qui figure, on le rappelle, sur le calendrier culturel européen Il est bon de souligner aussi la participation active pour cet événement de la Belgique et de la Lettonie qui mobilisent respectivement 50 et 43 de leurs villes, alors que, surprise, l’Autriche ne compte seulement que sur sa ville impériale. Par ailleurs, on a coutume de penser qu’en France, on fait de grands musées, pas de grands projets. Force est de constater que le ministère de la culture très actif cette année (88 villes concernées) et la nuit des musées semble avoir réconcilié les deux concepts l’espace de cette soirée. En tant de crise, les Parisiens pourront toujours essayer le musée de la Monnaie, qui nous offre un spectacle réjouissant. Allez-y, c’est gratuit !

Pour voir le programme en France et en Europe :

Site du ministère de la cultureLa nuit des musée est européenne - blog BuzzeumMusée de la monnaie France culture, Emission Du grain à moudre "Démocratisation culturelle : la gratuité est-elle payante" ? (15 mai 2009)Crédit photo : dossier de presse/Nuit des musées

Henri Lacour