75 % des Européens ignorent la date des prochaines élections européennes

Article publié le 12 décembre 2008
Article publié le 12 décembre 2008
Selon le dernier Eurobaromètre paru à l'automne 2008, seuls 16 % des Européens savent que les élections auront lieu en 2009, et seulement 4 % sont au courant qu'elles se tiendront entre le 4 et le 7 juin 2009. Que font les médias ?

L'ignorance des Européens quand à leurs rendez-vous électoraux est préoccupante et peut mettre à genoux la démocratie communautaire irrévocablement. Après une abstention de 57 % au rendez-vous de 2004, un résultat similaire en 2009 serait le coup de grâce pour un système de partis et de gouvernance européen qui ne transmet plus de message clair à l'électorat depuis 1999. Selon le même baromètre, le sujet qui préoccupe le plus les Européens est l'emploi.

« Les partis politiques européens font tout leur possible pour que les élections soient un échec »

« Le fait que l'électeur européen soit ignorant n'implique pas qu'il n'est pas intelligent », nuance le britannique Mark Franklin, d’European University Institute, en première ligne de l'initiative Piredeus, laquelle a pour but d'évaluer le poids des élections de 2009 pour l'électorat et dans les médias. Selon lui, l'un des motifs qui éloigne les Européens des élections est que les médias ne fournissent pas les informations nécessaires, cela car les partis politiques européens « font tout leur possible pour que les élections soient un échec, en s'y mettant tard et en se présentant divisés sur les thèmes européens, dont ils parlent au demeurant trop peu. »

La presse traditionnelle a déserté

(Heart Industry/flickr)Ce ne sont pas seulement les partis politiques qui s'attèlent trop tard aux élections européennes, la presse en général fait de même. Plus de six mois avant l'échéance, il n'y a pas un seul média national ou européen qui transmette aux citoyens les positions de chaque force politique sur les thèmes qui les concernent le plus. Il n'est pas difficile, en déambulant dans les couloirs du labyrinthe qu'est le Parlement européen, de rencontrer des attachés de presse, porte-paroles de partis et eurodéputés étonnés que les journalistes de cafebabel.com les invitent à se confronter avec l'opinion publique et à défendre leurs engagements politiques. Les listes électorales définitives ne seront pas publiées avant la fin des vacances d'hiver, ni tous les programmes des sept partis politiques qui composent l'éventail euro-parlementaire. Cependant, cafebabel.com s'en est procuré certains et les mettra en ligne sous peu, sur son nouveau site Eudebate2009.eu.

La surprise irlandaise

L'ironie du sort est que, parmi les trois pays les plus intéressés par les élections européennes figure l'Irlande, le pays qui a voté contre le traité de Lisbonne en juin dernier. Ce traité qui ferait de la démocratie européenne un système plus dynamique et transparent, plus attrayant pour l'électorat moyen. La raison derrière un tel intérêt, d'après les experts que nous avons consultés, est le haut niveau de politisation de la société irlandaise, un pays où le taux d'inscrits dans les partis politiques est de loin supérieur à la moyenne européenne, et dans lequel tous les thèmes sont débattus avec ténacité au niveau local. Sans surprise, c'est là aussi que la campagne pour les Européennes a déjà commencé de s'échauffer avec le nouveau parti anti-européen fondé fin novembre par le millionnaire Declan Ganley.