25 ans de VIH et de sida vus depuis la Pologne

Article publié le 5 décembre 2012
Article publié le 5 décembre 2012
Depuis le début des années 1980, 22 millions de personnes sont mortes des suites du Sida, 60 millions ont été infectées par le virus du VIH. D’après les estimations de l’ONUSIDA, fin 2010, dans l’aire européenne, environ 2,3 millions de personnes vivaient avec le VIH.
Au fil des ans, le 1er décembre, Journée mondiale du sida, s’est imposé comme une date incontournable du calendrier international - mais en sommes-nous plus ou moins au fait ?

Le 1er décembre 2012, comme tous les ans, la Journée mondiale du sida a été célébrée à travers toute l’Europe. Des villes telles que Varsovie, Londres, Madrid ou Paris ont accueilli concerts, débats, projections de films spectacles et expositions. Mais ces événements nous aident-ils à mieux comprendre le VIH et le sidasyndrome de l'immunodéficience acquise », terme utilisé pour le première fois en en 1982) ? En savons-nous plus sur le virus qui mène à la maladie, ce virus qui, en 25 ans d'histoire, est devenu évitable et traitable ? Notre connaissance s’est-elle élargie, approfondie au fil des ans ? Certains rapports européens diraient bien que non.

Le savez-vous ?

D’après les recherches menées par le professeur Zbigniew Izdebski, chercheur associé à l'Institut Kinsey pour la recherche sur le sexe, le genre et la reproduction, le degré de sensibilisation des Polonais a baissé. Dans un rapport consacré à leurs habitudes sexuelles et à leur connaissance du VIH, Izdebski montre que les Polonais sont également de moins en moins tolérants envers les personnes infectées par le virus. Alors même que 51% des personnes interrogées pensent courir un risque d’infection en allant aux toilettes publiques, pas moins de 80% déclarent qu’il est possible de contracter le VIH par simple contact avec une personne souffrant du sida. Et conviction ô combien éloignée de la réalité, 80% des participants à l'enquête sont convaincus qu'un régime alimentaire sain contribuerait à éviter toute contamination.

Les données publiées en Espagne ne sont pas plus rassurantes. C’est ce qu’indiquent les recherches menées en 2011 par María Jesús Fuster, de l'université nationale d'enseignement à distance (UNED, Universidad Nacional de Educación a Distancia). 55% des Espagnols pensent que le virus peut être transmis par une piqûre de moustique. Une note publiée par la BBC en 2011 affirme « qu'il y a près de deux fois moins de personnes porteuses du VIH au Royaume-Uni », que ce soit par rapport à la France, l’Italie ou l’Espagne. Pourtant, des rapports publiés en 2011 au Royaume-Uni montrent que ces dernières années, le degré de sensibilisation du public à la question du VIH et du sida y a chuté de manière significative. Le 1er décembre, le Premier ministre David Camerona souligné le fait qu'au Royaume-Uni, 25 000 personnes ignorent qu'elles sont infectées.

Les habitants d’Europe de l'Est ont un accès à l'information encore limité sur le sujet

En Europe de l’Est, les populations ont encore un accès limité à l’information sur le virus

Les recherches menées au niveau européen montrent que le niveau de connaissance sur le virus et sur la maladie est encore assez faible. Les raisons du pourquoi se déclinent sur deux perspectives. Il semble d’abord que dans les pays d’Europe de l'Ouest, le VIH et le Sida sont passés au second plan. Ces problèmes ont cessé d’être le centre de l'attention médiatique, le public se sent dès lors moins concerné. D'autre part, en Europe de l’Est, les populations ont encore un accès limité à l’information sur le virus. VIH et sida restent des tabous. Les personnes infectées restent stigmatisées. De nombreux Européens de l'Est ont tendance à associer l'infection à des groupes sociaux marginaux, par exemple des prostituées ou des toxicomanes. Bien qu’une diminution du nombre d’infections ait été observée dans de nombreux pays, chaque jour, ce sont près de 7 000 personnes qui sont infectées par le VIH. Les chiffres restent considérables. Sans une couverture médiatique appropriée doublée de campagnes de sensibilisation, ils ne changeront pas.

Photo: (cc) tupacshakur/ Utku Kalı/ Flickr;  Vidéos: Euro 2012 (cc) MrPozytywni and (cc)  marketingprzykawie/ youtube