245 000€, ambiance fin de règne...

Article publié le 30 octobre 2009
Article publié le 30 octobre 2009
Vous souvenez-vous en 1993 l'affaire de la salle de bains à 300 000 Francs qui avait valu à Jacques Toubon, alors ministre de la culture, maintenant (et encore) député européen.. de se faire railler par quelques bonnes plumes journalistiques?

Non, alors vous vous souviendrez peut-être des 245 000€ de la douche temporaire et ses 8 salles de réunion du président Sarkozy dans le cadre de la présidence de la France à l'Union européenne!? Attention on y apprend que la douche présidentielle de luxe avait la radio, ça à un prix tout de même, j'entends déjà médire les mauvaises langues d'ajouter: « Heureusement qu'il n'y avait pas la TV ou pire le téléphone intégré!? »

10 fois plus que Toubon à l'époque, il fallait le faire, notre président l'a fait! Il faut dire à sa décharge que deux événements notoires sont passés par là depuis 1993 et pas des moindres: Le passage à l'euro, et l'inflation... c'est bien connu l'Europe est responsable de tous nos maux et les prix augmentent tout le temps!? 

Fin de la parenthèse car en fait cette anecdote n'est que l'introduction de cet article qui est de constater la drôle de période que l'on vit en ce moment.. 

Avez-vous remarqué avec quel emballement les scandales et aberrations en tous genres se succèdent à une vitesse inquiétante dernièrement et depuis quelques semaines ? Vous arrivez à suivre ? J'avoue que j'ai beaucoup de mal et pourtant je suis un assidu de l'actu. 

Une petite compilation me paraît nécessaire pour s'y retrouver. Par ailleurs je m'excuse d'avance, cher lecteur, de tout raccourci malheureux que je pourrais faire en liant ces faits les uns aux autres. Il sont purement subjectifs et toute assimilation à une vérité objective ne serait que pure coïncidence...   Allons-y.

Donc

Rétrospective rapide du mois de septembre 2009 où la préparation du G20 et la guerre aux méchants bonus des méchants traders est déclarée! On y apprend que l'Union européenne menée par le trio de choc franco-germano-britannique va remettre de l'ordre dans le monde pourri de la finance et des financiers, oubliant au passage de dire que rien ne changera en légiférant sur les bonus puisque ces derniers ne sont que la conséquence et non pas la cause du problème.

Puis le conditionnement à la future épidémie de grippe bat son plein, la grippe dangereuse et très méchante arrive et elle va faire mal, très mal... mais n'ayez crainte gentes gens, l'état veille et les 94 millions de doses sont prêtes à vous rassurer... pardon vacciner.

Puis c'est l'affaire Polanski qui débute où on apprend les velléités pédophiles (si si c'est comme ça que ça s'appelle) d'un réalisateur très connu et respecté, et respectable qui vit convenablement en France depuis 30 ans comme si de rien n'était. Réalisateur soutenu par le très respectable et respecté Frédéric Mitterrand par qui on apprend qu'en fait à 13 ans une femme (pardon une fille)  n'est déjà plus un enfant. Puis coup de tonnerre car enfin il se pourrait bien que ce même ministre es-neveu d'un autre illustre président, soit lui même pédophile (si si c'est aussi le mot dans ce cas là), mais bon laissons planer le doute (de toutes façons il plane déjà très bien tout seul) sur l'age des prostitués hommes (car homosexuel n'est pas pédophile... sauf si les 'objets sexuels' en questions sont mineurs...cqfd) que fréquentait ce monsieur, pardon ministre, dans une autre vie..

Puis c'est au tour du fils Sarkozy, alias prince Jean, accusé de népotisme de faire parler de lui pendant 2 semaines, d'abord ignoré de la presse française, puis finalement attaqué de toutes parts par cette même presse, celle-ci ayant enfin remarqué les charges impressionnantes des journaux étrangers et de la blogospere, son illustre président de père faisant au même moment un (tout aussi) illustre discours sur la valeur du travail dans une école française. Coup de tonnerre au bout de 2 semaines, Jean sans peur recule devant tant de haine.. car si la valeur n'attend pas le  nombre des années selon ses défenseurs de sbires à papa, les privilèges non plus selon la vaste majorité des français !

Enfin dans le même temps une douce berceuse nous est servie chaque jour sur le procès Clearstream, dont personne n'a toujours rien compris, sauf que De Villepin, pardon Villepin (car il faut l'appeller comme ça dans la presse pour qu'il fasse plus près du peuple..) se retrouve accusé d'en être responsable et même coupable par le président Sarkozy dont on comprend qu'il ne l'aime pas beaucoup...

Vous suivez toujours car attention, nous entrons dans la 2ème phase encore plus bordélique.

Mais pendant que certains nantis s'amusent à faire parler d'eux, et que la presse se (re)fait une virginité contre ses maîtres, nous assistons à une vague de suicides sans précédent  dans un des fleurons de l'industrie française, longtemps modèle de la réussite capitaliste à la française depuis sa privatisation en 1998, j'ai nommé France Télécom alias Orange (c + in). Après une autre vague il y'a quelques années dans un autre fleuron, Renault, et entretenant un décompte scrupuleux de la part des journalistes du nombre de suicidés à France Télécom, mais également dans toute autre entreprise concernée, Peugeot, Thalès..., car de paroles de journalistes, il semblerait que certains se méfient autant de l'épidémie de grippe que de l'épidémie de suicides (cqfd). D'ailleurs nous en sommes à 38 décès en France pour la grippe H1N1, je laisse le soin aux journalistes de fournir le nombre de suicidés ! Mais dans le même temps une polémique (et oui encore une) commence à gonfler portant sur l'innocuité des doses censées rassurer, pardon des vaccins, contre la méchante grippe. On y apprend que la moitié des médecins ont peur de se faire vacciner et les deux tiers des professionnels de santé également. Et ce malgré un lancement en bonne et due forme dans les principaux journaux télévisés du pays où on y voit même un médecin d'un illustre hôpital parisien se faire vacciner en présence de la ministre de la santé (qui elle ne se fait pas vacciner en revanche...).

Pour résumer donc

Méchante grippe => Peur de la population => 94 million de gentilles doses pour plus avoir peur (pardon pas être malade) => Gentilles doses peut-être pas si gentilles = > Peur et colère de la population qui n'a finalement plus peur de la grippe H1N1 (car tous les français connaissent maintenant quelqu'un qui en est sorti guéri en quelques jours) et très peur du vaccin ! Et encore moins confiance dans les politiques et les médias.

Quant à la vague de suicides, on commence à entendre, après que l'ensemble des plusieurs dizaines de milliers de salariés ait été noyé sous des questionnaires à 10 pages pour comprendre leur mal-être (bon courage pour les dépouillements), des phrases sensées du style: « Peut-être que finalement une mobilité trop fréquente coupant régulièrement les salariés de leur milieu social, couplée à une pression grandissante, aurait des effets néfastes sur l'équilibre émotionnel ». Ah bon!? On aurait pas cru !! Ajoutez à cela que les salaires n'augmentent pas ou quasiment pas quand l'inflation galope dans le même temps (il n'y a qu'à voir l'exemple de la douche à Sarkozy, son salaire à lui augmentant, c'est un fait suffisamment rare pour être répété, QUE de 200% quand le prix de la douche lui... je vous laisse calculer le ratio entre une douche normale, disons une belle douche bien confortable de base entourée de 8 salles de réunion confortables, professionnelles et fonctionnelles ... et 245 000€, moi j'y arrive pas !), que les perspectives économiques sont sombres et que plus personne ne croit les faiseurs de rêves qui nous annoncent que la crise est finie.. (d'ailleurs ils sont de moins en moins à la dire terminée) mais que le chômage lui en a encore pour quelques mois car les entreprises veulent en être sûr, tout de même. Et que le nombre de chômeurs explose et que les jeunes diplômés se retrouvent pour plus de la moitié d'entre eux sans travail. Alors oui, y'a de quoi avoir un coup de déprime passager...

Surtout quand dans le même temps on apprend qu'une proposition de loi visant à créer une taxe spécifique pour les banques vient d'être re-votée pour erreur d'un député UMP (qui avait le mérite d'être parmi les 84 députés votants ce jour là... combien de députés français déjà? ) qui justement  soutenait ce texte quelques minutes avant en commission.. Vous comprenez toujours vous ? 1. ce revirement brutal, 2. ce re-vote dans une démocratie??? 3. que les banques s'en tirent si bien.. Mais c'est vrai que maintenant le re-vote est la norme quand on vote mal, et pas qu'en France et que sans les banques l'économie n'est pas l'économie.. et j'ajouterai les économies elles seraient réelles et pas que pour le contribuable !?

Dans le même temps Hadopi et l'amendement 138 qui préservaient encore un minimum le méchant internaute voleur et scélérat sont passés aux oubliettes, malgré 2 votes du parlement européen largement en sa faveur autour de 80%... sur l'insistance d'une député européenne française Madame Trautman.. mais bon en fait le positif dans Hadopi, c'est que les 'geeks' comprendre les méchants internautes téléchargeurs illégaux ont une longueur d'avance sur les gentils censeurs de leur ordre public.. il semblerait en effet que ce texte conçu pour contrer le P2P soit déjà obsolète, la tendance étant déjà au streaming et à l'instantané et non plus au téléchargement et stockage... Au passage peut-être faudrait-il en informer le pédégé d'SFR, oui oui le téléphone, qui demandait récemment au gouvernement anglais de faire preuve de la même intransigeance que l'état français pour sanctionner les méchants internautes brigands. 

Dans le même temps Judas, pardon Monsieur Besson, nous sort un vieux débat de sous les fagots dont la grande majorité des français (moi y compris) se fout comme de l'an 40 sur l'identité nationale. Etant accusé de dérives pétainistes par certains cela prête à sourire, il est vrai que le ministre de l'intérieur avait lui aussi fait fort quelques jours avant en off et que son patron de président en a ressorti une couche dans son discours auprès des agriculteurs, qui n'en avaient eux même également rien à battre puisque la seule chose qu'ils demandaient c'est de pouvoir vivre de leur travail. Vous suivez toujours? Le président Pétain, pardon Sarkozy, qui se sent curieusement obligé de promettre de ne pas mentir à ses électeurs, pardon agriculteurs... leur promit donc 1 milliard à rajouter (j'imagine) aux 30 milliards € d'emprunts géant qui serviront à financer la relance de l'économie, qui elle même  fera repartir la croissance dans un cercle vertueux qui générera de la richesse et des profits et permettra de nouveau de générer des emplois (mais pas tout de suite souvenez-vous) et de rembourser les dettes (astronomiques) qui auront sorti l'économie France de sa spirale infernale. J'ajouterais presque: et permettra d'accroître les salaires des gentils salariés lésés, délocalisés et coupés de leurs attaches sociales et sous pression, mais déjà que j'ai du mal à croire à la phrase précédente, là j'ai franchement la nausée... Il n'y a qu'à voir à quelle vitesse les salaires ont augmenté dans la phase de croissance précédente par rapport aux prix pour n'avoir plus aucune illusion en la matière... Finalement la seule lueur d'éthique (pour ne pas parler d'espoir) récente en la matière, c'est la déclaration ces jours derniers du patron de BMW outre-Rhin qui s'est engagé à ce que la différence de salaire entre un ouvrier et un cadre soit dorénavant stable et d'un ratio constant... Les banquiers et les banques devraient en prendre de la graine. Mais là aussi c'est vain !

Voilà, cher lecteur cet article touche à sa fin, à vous de voir qui devrait bénéficier de la castration chimique dans une société idéale et si la loi était la même pour tous, de même si la valeur travail était la norme alors nous serions (au moins) tous président d'un organisme public à 1 milliard € de budget, j'imagine, si l'identité nationale faisait loi, et les gênes foi, alors notre président ne serait pas là pour en parler, en tout cas en tant que président !? Si les banquiers étaient un peu moins protégés par leurs laquais, pardon les politiciens, ce ne serait pas des millions de français et citoyens dans le monde qui souffrent en silence aujourd'hui en espérant des miettes d'une croissance hypothétique débile car vouée de toutes façons à n'être ni durable, ni soutenable, ni continue !? Finalement la seule bonne nouvelle ce mois-ci chers gaulois ce sont les 50 ans d'Astérix et Obélix, vous savez les deux potes qui font parti d'un petit village d'irréductibles quelque part en Armorique et qui tiennent en échec l'empereur d'alors... Évidemment ils n'ont pas versé leur sang pour la France, eux, ils ont la potion magique mais on leur pardonne ils ont du panache et ils sont sympas, eux, bien que bagarreurs et raleurs... des français quoi...

Il serait de bon ton pour notre président de ne pas oublier ces racines gauloises, pardon françaises, avant de trop s'inféoder à d'autres Empires pour mieux disserter sur l'identité nationale, à la recherche d'ennemis communs suffisamment faibles pour se donner le premier rôle en toutes circonstances. 

Sinon et c'est ce qui semble se produire en ce moment le retour de manivelle est à la hauteur de la mauvaise pression exercée par les mécaniciens de service sur les rouages d'une machine / un système incestueux à bout de souffle basé sur une consanguinité d'élites débilitante et malsaine...  

David Carayol*

Albi, France