2066, objectif réforme

Article publié le 19 juin 2006
Article publié le 19 juin 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Europe, année 2066 : les actifs qui pensaient pouvoir prendre leur retraite ont été rappelés par l’Etat pour collaborer à une réforme écologique, condition sine qua non pour toucher leurs allocations.

L'Europe en 2006 est un territoire peuplé de gens d'âge mûr à l'expérience impressionnante. Une communauté de privilégiés qui ne se posent plus la question de savoir s'ils vont réussir à se passer de leur réveil matin ou s'ils l'emportent quand même avec eux en vacances. Des chanceux pour lesquels faire une valise n'est plus un véritable casse-tête. Des veinards qui n'hésitent plus entre un maillot de bain et un bâton de marche ou entre deux indices de protection de crème solaire. Entre l'hôtel et une location en résidence hôtelière. Entre une petite maison et une tente. Entre des compléments vitaminiques, du Viagra ou des pilules contre l'arthrose. Entre une station thermale ou un centre de soin. Des gens qui ne dilapident pas leur livret de caisse d'épargne et leur pension de retraite parce qu'ils sont un minimum prévoyants. Si vous faites désormais partie de cette grande famille, félicitations ! A compter d'aujourd'hui, vous n'êtes plus ni médecin, ni professeur, ni même ouvrier ou vendeur. Vous êtes dorénavant une personne libre.

Ceux auxquels la technologie permet de rester en contact avec leur famille auront bientôt tout le loisir de constater avec quelle facilité leurs enfants confient leurs propres rejetons à papi et mamie. C'est qu'ils comptent bien économiser le salaire de la baby-sitter maintenant que les grands-parents n'ont plus d'obligations. Le jeune retraité est ainsi susceptible de recevoir à tout moment la visite de sa descendance et de supporter la vue de ses adorables petits-enfants sautillant sur les canapés, lesquels petits-enfants même geignant et trépignant parviendront à réveiller chez lui une certaine tendresse. Parce qu'ils restent la chair de leur chair. Et parce que dans un sens, ils sont une espèce menacée d'extinction. D'ici quelques années, les retraités auront à choisir entre leur famille et leur vie. Entre faire ou défaire des bagages. Entre garder l'argent de leur retraite ou le partager avec leurs enfants.

Europe 2066

En cette fin de siècle du second millénaire, l'Europe est devenue un territoire où les mathématiques ressemblent un jeu d'enfants : les actifs additionnent et les retraités soustraient. C'est ici, là où les questions économiques parviennent à ébranler tout un continent, que sont inaugurés un nombre incalculable d’expérimentations. La principale : la réforme écologique.

Toute sa vie, Nicoletta a souhaité s'engager dans une action environnementale. Elle aurait toutefois voulu le faire de son plein gré, sans y être obligée. Une heure de dévouement écolo par jour lui aurait suffi car elle est soignée pour dépression et a longtemps été en congé maladie. C'est l'Etat qui a financé des années durant ses indemnités. Voilà ce qui lui a été annoncé en contrepartie par les services sociaux : « Nicoletta Vlasak, il ressort de votre dossier que vous avez travaillé pour diverses ONG en Amérique Latine entre 2030 et 2040, en plus d'avoir voyagé à de multiples reprises en Afrique entre 2041 et 2043. Etant donné que vous avez peu cotisé et que vous percevez depuis cinq ans une pension de veuvage… votre numéro de Sécurité sociale a été tiré au sort pour la mission 'Camp C : l'Europe contre les pluies acides’. Votre tâche consistera à planter des arbres pendant les cinq prochaines années. Votre maison sera louée et les clés vous seront rendues à l'issue de votre mission. »

Eau et fertilité

Miguel a déjà dissous trois comprimés de porc dans son riz blanc lorsque apparaît un message lumineux sur l’écran qui trône dans son salon. Un message du gouvernement probablement. «  Miguel Pontes, nous avons constaté une augmentation du cholestérol de votre métabolisme au cours des deux dernières minutes. Etant donné votre hypertension et vos 148 kilos, nous aimerions savoir si vous cherchez à vous suicider. » « L’Etat ne veut surtout pas que je me suicide maintenant que je suis sur le point de prendre ma retraite !  », marmonne Miguel en répétant : « Toute ma vie je me suis levé à cinq heures du matin, j'ai sillonné les routes dans mon camion, parcourant l'Europe en tous sens, chargeant et déchargeant des marchandises… » Avant d’ajouter : « J'ai une hernie et des rhumatismes. Aujourd'hui, mon souhait le plus cher est d'oublier mon camion et d'aller à la pêche. » Assis et quelque peu incrédule, il entend néanmoins la voix métallique poursuivre : « Miguel Pontes, vu votre sens de l'humour, nous vous rappelons que votre numéro de Sécurité sociale a été tiré au sort pour la mission 'Camp F : l'Europe rend la vie aux rivières’. »

Lorsque chez Pietro s'ouvre une fenêtre virtuelle, c'est Elizabeth qui clique et accepte ainsi la visio-conférence dont elle ne connait même pas la source. Au fond d'elle-même, elle espère une visite virtuelle de ses petits-enfants. Perdu, elle appelle son compagnon Pietro. Celui-ci prend connaissance des documents virtuels officiels sur lesquels il appose sa signature numérique. Jusqu'à ce qu'il entende : « Pietro Schieder, votre retraite vient d'être renouvelée. Il est vraiment regrettable que vous ne souhaitiez pas vous investir dans la cause ‘L'Europe change l'eau en glace’. Il s'agit d'une mission au pôle Nord et au pôle Sud. » La voix poursuit : « Elizabeth Toderas, trois fausses couches, deux fils et une fille. Vous prenez votre retraite en mars. N'oubliez pas que votre mission débute le 1er mars au 'Camp A : l'Europe clone les femmes fertiles’. Nous vous conseillons de vous préparer physiquement d'ici là. » Silence radio.

Chronique d’un échec annoncé

Jacques s'attendait lui aussi à une vidéoconférence de ce type. « Je suis impatient de commencer la mission. Choisissez-moi ! », ne cesse t-il de prier à chaque fois qu’il allume son écran virtuel. Mais son numéro n'a pas été choisi. Il va donc pouvoir jouir de tous les avantages qu'offre une retraite sans contraintes. « Jacques Zola, nous regrettons de vous dire que nous ne vous avons attribué aucune mission. Nous avons entendu dire que vous aviez la critique facile, malheureusement pour vous, plus personne n'achète aujourd'hui de livres électroniques. D'un autre côté, votre numéro de Sécurité sociale n'a pas été tiré au sort. Nous ne pouvions pas prendre le risque de vous laisser semer le trouble parmi les recrues. »

C'est ainsi que les dirigeants européens ayant voté le projet initial ‘L'Europe contre la vieillesse’ ont commencé à récolter les fruits de leur travail : suicides, infarctus, morts par épuisement, morts naturelles et tentatives avortées de fuite. Le tout consciencieusement supervisé par des anciens prisonniers en charge des différentes missions. En revanche, la réforme écologique promise s'est révélée être un véritable fiasco. Si l’on ajoute à cet échec un pourcentage de seniors en inexorable expansion, il devient nécessaire pour les gouvernements de partir en quête de nouvelles planètes habitables.