2016, l'année du Mexique en France

Article publié le 23 septembre 2014
Article publié le 23 septembre 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Suite au flop magistrale de l'édition 2011, l'Année du Mexique prévue pour 2016 promet de rapprocher les deux pays et d'offrir une autre image à ce pays qui n'est bien souvent regardé qu'au travers du prisme de la violence.

Annoncée par l'Élysée en Avril dernier suite au voyage officiel de Francois Hollande au Mexique, l'année du Mexique aura bien lieu finalement en France: en 2016. C'est un dénouement heureux suite au capotage calamiteux de la précédente édition de 2011 à cause de l'affaire Florence Cassez et des tensions entre les deux présidents qui en avaient découlées.

Cet événement sera une occasion unique de faire découvrir la richesse culturelle du Mexique au travers de centaines d'évènements culturels et d'expositions de pièces uniquement qui ne sont visibles habituellement que dans les musées mexicains. Espérons que les diverses manifestations prévues en 2011 seront reconduites, permettant ainsi de mieux faire connaître la culture mexicaine moderne: la cuisine mexicaine est bien plus riche que le simple "taco" et l'artisanat traditionnel, qui permet encore de faire vivre un grand nombre de familles modestes mexicaines.

Le coup de projecteur sur ce pays permettra surement de mieux faire connaître un pays qui fait si souvent les gros titres des médias Européens en raisons des violents règlements de compte entre narco-traficants. Comme si la violence était l'apanage du Mexique et que la France ne connaissait pas d'épisodes violents (réglements de compte à Marseille, attentats de Mohamed Mehra...) les medias se plaisent à présenter les fais divers "gore" mexicains pour nous faire oublier qu'en France, pays "riche et développé" on peut se faire agresser pour ses fringues ou ses idées. La simple idée d'en venir aux mains pour des idées politiques divergentes est totalement absurde pour tout mexicain. Alors qu'en France la suppression du mot "race" fait débat dans l'hémicycle et dans les médias, il est utilisé sans complexe par les mexicains (la "raza" signifiant le groupe d'ami dans le nord du Mexique en langage courant). Et si aujourd'hui se pose la question de l'origine ethnique et de la couleur des individus en France, les mexicains s'en moquent et catégorisent allègrement les Européens de "güeros" et les Mexicains de "morenos" sans aucun sous-entendu ou volonté de rabaisser leur interlocuteur.

La France est usuellement intéressée par les autres cultures, notamment par les civilisations anciennes telles que celles des Mayas et des Aztèques qui de par leurs artefacts vont composées bon nombre des expositions d'art en 2016. Mais il faudrait aussi que la France s'intéresse à la culture moderne Mexicaine. Elle est jeune, décomplexée et résolument confiante en l'avenir.