10 ANS À REDÉFINIR LES ARTS – DONAUFESTIVAL 2014

Article publié le 25 avril 2014
Article publié le 25 avril 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le Donaufestival  de Krems fait partie de la ville depuis 1988. Ces 10 dernières années, il est devenu l’un des festivals les plus célèbres de musique contemporaine, d’art, de théâtre et de performance

10 ans à re­dé­fi­nir les arts – c’est le slo­gan du Do­nau­fes­ti­val cette année. Ces dix der­nières an­nées Tho­mas Zie­rho­fer-Kin l’or­ga­ni­sa­teur de ce fes­ti­val avant-gar­diste  en a fait l’un des fes­ti­vals les plus cé­lèbres d’art contem­po­rain, de mu­sique, de théâtre et de per­for­mance en Au­triche et pro­ba­ble­ment aussi en Eu­rope. Chaque année de­puis 2004 il fait son pos­sible pour que les plus grands ar­tistes viennent dans la ville pit­to­resque de Krems, en Basse-Au­triche, pour pré­sen­ter leur tra­vail.

Pour ceux qui ne connaissent pas Krems : c’est une ado­rable ville de 24 000 ha­bi­tants, à 70 km à l’ouest de Vienne. Mal­gré sa taille, la ville offre un large éven­tail d’ac­ti­vi­tés édu­ca­tives et cultu­relles, par exemple le musée de la ca­ri­ca­ture, Kuns­thalle Krems, de nom­breux évè­ne­ments au Kino (ci­néma) à Kes­sel­haus, éga­le­ment le Kon­traste Fes­ti­val, Glatt et Ver­kehrt Fes­ti­val, Imago Dei etc …

Avant de vous par­ler du pro­gramme de cette année, je veux vous dire que j’aime l’art et la mu­sique de toutes sortes, mais les rai­sons pour les­quelles j’ai aimé aller au Do­nau­fes­ti­val ces deux der­nières an­nées étaient que je  connais­sais à peine les ar­tistes qui y par­ti­ci­paient et l’aven­ture était en­core plus ex­ci­tante. Je me sou­viens d’être allée à une per­for­mance théâ­trale drôle et phi­lo­so­phique ap­pe­lée « Contes de la Cre­vette» jouée par la troupe de théâtre néer­lan­daise Hotel Moder. Les stars étaient, vous n’al­lez pas le croire, de vraies cre­vettes –mortes pour être pré­cis. 400 cre­vettes pour re­pré­sen­ter « la peste fas­ci­nante qui se pré­nomme hu­ma­nité ».

Une autre grande dé­cou­verte était le DJ The Gas­lamp Killer de Ca­li­for­nie. Sa per­for­mance et son éner­gie étaient à cou­per le souffle et ses mixages com­pre­naient tous les genres de mu­sique, c’était gé­nial.

Re­ve­nons au fes­ti­val de cette année : que peut–on at­tendre les 25 et 26 avril, et du 30 avril au 3 mai ?

Jon Hop­kins ap­por­tera un nou­vel en­semble au­dio­vi­suel à Krems. Un des plus cé­lèbre et in­no­vant duo de DJ de ces 20 der­nières an­nées Mouse on mars jouera en live, cer­tai­ne­ment pour pro­mou­voir leur der­nier mor­ceau « Spez­mo­dia » pour le label Mo­de­se­lek­tor, Mon­key­town. Beau­coup sont aussi im­pa­tients de voir la star au­tri­chienne de l’élec­tro­nique, l’avant–gar­diste Chris­tian Fen­nesz et son nou­vel album « Bécs ».

Une per­for­mance in­té­res­sante et pro­vo­cante sera le « Zoo Hu­main » par God’s En­ter­tain­ment. En en­fer­mant des per­sonnes dans des cages le God’s En­ter­tai­ne­ment confirme consciem­ment et amé­liore tous les cli­chés po­ten­tiels que le spec­ta­teur peut avoir et ainsi stoppe le cycle des sté­réo­types. « God’s En­ter­tain­ment tra­vaille sur l’hy­po­thèse que les mé­ca­nismes de contrôle  so­cial et ma­té­riel su­bissent un trans­fert de l’ani­mal à l’homme. Des  pointes et des fi­lets anti-pi­geons sur les bancs des parcs em­pê­che­raient les sans-abris d’y dor­mir. Des obs­tacles à la pré­sence hu­maine – ou, comme dans un zoo, pour em­pê­cher la fuite –  sont presque in­vi­sibles, mais ainsi sont ce qu’il y a de plus bru­tal. » (Kamp­na­gel Ham­burg)

Dé­cou­vrez le pro­gramme du fes­ti­val en an­glais et al­le­mand sur le site http://​www.​donaufestival.​at. Le fes­ti­val a lieu les 25 et 26/04 et du 30 /04 au 3/05/2014 à Krems en Basse-Au­triche.